Achtung! / Attention!

Diese Webseiten sind technisch und zum Teil auch inhaltlich veraltet; sie werden nicht mehr aktiv gepflegt. Ihr Inhalt wurde weitgehend in das aktuelle Webangebot GenWiki überführt, diese Migration konnte aber noch nicht abgeschlossen werden.

These pages are outdated, they aren't administered any longer. Most content was migrated to GenWiki, but the process isn't finished yet.

LOGO
Introduction
DEUTSCH / ENGLISH / FRANÇAIS / ITALIANO

Index:


Introduction

La Suisse (officiellement Confoederatio Helvetica "Confédération Helvétique") est un pays situé au centre de l'Europe ayant une surface d'environ 41293 km². Ses voisins sont, au nord, l'Allemagne (les Länder de Bade-Wurtemberg et Bavière), à l'est, l'Autriche et le Liechtenstein, au sud, l'Italie et à l'ouest, la France.
NDT : Les cinq liens précédents vous emmènent vers des pages en anglais.

Introduction à la recherche d'ancêtres suisses

  1. Comment dois-je commencer ?

    Essayez d'en découvrir le plus possible dans votre propre pays. Il faut mettre en lumière le fait que beaucoup de noms qui peuvent paraître assez exotiques dans votre pays peuvent en fait être très communs en Suisse - juste un patronyme et une tradition orale que votre ancêtre est venu de Suisse ne sera pas suffisant pour démarrer là bas (bien sûr, il y a des exceptions à toutes les règles - mais ne comptez pas trop dessus).

  2. Qu'est-ce que le Familiennamenbuch ?

    Pour bien le comprendre, vous devriez d'abord bien connaître les particularités de la Citoyenneté suisse. Le Répertoire des Noms de Famille liste les patronymes de tous les citoyens suisses vivants en 1962, triés par canton et village, indiquant depuis quand cette citoyenneté existe. C'est le premier livre à consulter quand vous "suspectez" avoir des ancêtres suisses ; même si vous êtes sûr que vous savez d'où ils viennent c'est une bonne idée de le vérifier dans ce livre, de manière à confirmer vos informations.

    Vous n'y trouverez pas le patronyme si la famille s'est éteinte avant 1962 - donc si vous ne trouvez pas le nom que vous cherchez, cela n'est pas une preuve que vos ancêtres n'aient pas été suisses ; il est également possible que vous ayez regardé sous une orthographe incorrecte (francisée ou américanisée). Si le nom est celui d'une profession (par ex. Shoemaker) un dictionnaire peut vous apporter un indice (dans ce cas : Schuhmacher). Le Familiennamenbuch est disponible dans tous les FHC (Family History Centers) Mormons sur la microfiche FHL 6053507 et sous forme de livre dans les FHC les plus importants ainsi que dans certaines bibliothèques.
    NDT : Pour ceux qui se rendent en Alsace il est également disponible au CDHF de Guebwiller.

  3. Qu'est-ce que le Historisch-Biographisches Lexikon der Schweiz (HBLS) ?

    Dans ce dictionnaire historico-biographique de la Suisse, vous trouverez des informations sur les principales familles (y compris celles éteintes, qui ne sont pas citées dans le Familiennamenbuch), souvent donnant des détails sur les membres les plus influants des familles. Le HBLS est disponible dans votre FHC (Family History Center) local (films 1181541-3 ou fiche 6000814).

  4. Qu'est-ce qu'un "Familienschein" ?

    C'est une copie d'un acte civil, qui peut être demandé à un Zivilstandamt (Bureau d'État Civil). C'est généralement disponible pour les citoyens Suisses (voir Citoyenneté suisse) vivant après 1876 - occasionnellement pour des dates antérieures.

    Le système actuel d'État-civil en Suisse a été mis en place en 1876. À cette époque des informations ont été collectées a posteriori, mais de manière très variée suivant les différentes communes ; si vous avez de la chance vous pouvez obtenir des informations du "Zivilstandsamt" sur le "Bürgerort" (Lieu de Bourgeoisie) de vos ancêtres remontant au début du 19e siècle. Si vous êtes un descendant direct (il est recommandé d'envoyer en pièce jointe quelques preuves lors que l'on écrit à l'état civil, comme une copie de l'acte d'immigration ou une copie de votre passeport si vous êtes porteur du même nom de famille) ils vous émettront un "Familienschein" pour (normalement) un couple marié, donnant les statistiques de vie sur ce couple, au moins les informations de naissance sur tous les enfants, et (si cela reste dans la fenêtre de dates disponible) quelques informations sur les parents du couple vous permettant alors de demander un autre "Familienschein" pour les parents. Il y a généralement une taxe à payer pour les "Familienschein", dépendant du nombre de lignes (d'enfants) et du canton, probablement entre CHF 50,- et CHF 80,- . Il est recommandé de se renseigner d'abord, particulièrement si vous demandez plusieurs "Familienschein" (pensez à, inclure un Coupon Réponse International (que l'on peut obtenir dans un bureau de poste) avec votre demande pour couvrir les frais de retour).

    En application du nouveau décret d'état civil (depuis le 1er Jan 1998) un "Familienschein" ne peut être émis que pour des descendants directs. Il vous faut d'abord obtenir une autorisation de du bureau d'état civil cantonal; cette autorisation vous sera accordée uniquement si vous prouvez que vous êtes un descendant direct. Entre temps la possibilité d'une base de données d'État-Civil suisse centralisée est en cours de discussion (cf. l'article du NZZ de Jan 1999 en Allemand).

  5. Mes ancêtres ont émigré avant 1876 - que faire ?

    La source primaire évidente pour ce cas seront les registres des églises suffisants pour démarrer (bien sûr, il y a des exceptions à toutes les règles - mais ne comptez pas trop dessus)

  6. Quelles autres informations sont disponibles dans mon FHC ?

    Entre autres on peut citer les généalogies rassemblées par Julius Billeter (1869-1957). Cette compilation a été microfilmée (16 mm, 23 rouleaux) et est disponible sur les films FHL (film numéros 0193466 à 0193488). Si vous êtes chanceux, vous pourrez trouver de l'information remontant au 16e siècle. Il faut être conscient, bien sûr, qu'il s'agit d'une source secondaire -- cela simplifie la recherche dans les registres des églises, quand on sait ce que l'on cherche ! Mais pour des recherches sérieuses on se doit de vérifier dans les registres.

    Il y a une autre compilation par le Dr A. Lotz sur les familles Bâloises (films 1196916&11969167).

    La descendance complète de familles relativement célèbres peut être trouvée dans le "Schweizerisches Geschlechterbuch" (films 1573100 à 1573103).

  7. Y a-t-il d'autres généalogies publiées ?

    Oui, une bibliographie de toutes les généalogies suisses connues a été compilée par Mario von Moos.

  8. Ou puis-je trouver plus de pistes ?

    Les conseils pour chercheurs de la généalogie allemande (en Anglais) est une compilation de conseils pour la généalogie dans les pays germaniques et la plupart peuvent s'appliquer en Suisse.

Divisions politiques et religieuses

La Suisse comprend 26 cantons et demi-cantons.

L'Église Protestante Suisse est organisée par cantons (Kantonalkirchen = "Églises Cantonales").

L'Église Catholique Romaine est organisée en 6 épiscopats:

  1. Bâle: Cantons Argovie, Bâle-Campagne, Bâle-Ville, Berne, Jura, Lucerne, Schaffhouse, Soleure, Thurgovie, et Zoug.
  2. Coire: Cantons Grisons, Schwyz (sans Einsiedeln), Urserental (du Canton Uri), Principauté du Liechtenstein. Cet épiscopat comprend également les administrations des Cantons Glaris, Nidwald, Obwalden, Zurich et le reste d'Uri.
  3. Lausanne/Genève/Fribourg: Cantons Fribourg, Genève, Neuchâtel, et Vaud (sans Aigle qui appartient à Sion, ou La Cure, Landes et Le Cernillet, qui appartiennent tous à l'épiscopat français de St-Claude(39)). L'épiscopat Lausanne/Genève/Fribourg inclus la ville de Dappental en France.
  4. Lugano: Canton Tessin.
  5. Sion: Canton Valais (sans St-Gingolphe) et Aigle (du Canton Vaud).
  6. Saint Gall: Canton Saint Gall. Cet épiscopat inclus l'administration d'Appenzell (Rhodes-Extérieures et Intérieures).

Au 17e et 18e siècle, la majeure partie de la Suisse appartenaient de manière prédominante à l'une ces deux églises principales. Dans le cas des quelques cantons "mixtes" on doit se rappeler qu'ils ont été créés très tard comme au début du 19e siècle, c'est-à-dire qu'ils n'existaient pas alors. Ceux à prédominance Protestante étaient Appenzell-Rhodes Extérieures, Bâle (les deux), Berne, Genève, Neuchâtel, Schaffhouse, Vaud, et Zurich. Ceux à prédominance Catholique Romaine étaient Appenzell-Rhodes Intérieures, Fribourg, Jura, Lucerne, Nidwald, Obwald, Schwyz, Soleure, Tessin, Uri, Valais, and Zoug. Les mixtes étaient Argovie (à majorité Protestante), Glaris, Grisons, Saint Gall, et Thurgovie (à majorité Protestante).

Avec le temps, quelques décalages ont eu lieu, avec en particulier, plus de mixité. Vers 1930 les ratios (Protestant:Catholique) étaient environ les suivants : Argovie (1,3:1), Appenzell-Rhodes Extérieures (7:1), Appenzell-Rhodes Intérieures (1:22), Bâle-Campagne (3:1), Bâle-Ville (2:1), Berne (6:1), Fribourg (1:6), Genève (1,2:1), Glaris (2:1), Grisons (1,1:1), Lucerne (1:7), Neuchâtel (6:1), Nidwald (1:40), Obwald (1:25), Schaffhouse (4:1), Schwyz (1:17), Soleure (1:1,6), Saint Gall (1:1,5), Thurgovie (2:1), Tessin (1:17), Uri (1:17), Valais (1:27), Vaud (5:1), Zurich (3:1), Zoug (1:6).


Histoire

[Haut de page]


Bibliographie et Littérature

[Haut de page]


Archives et bibliothèques

[Haut de page]


General topics | Allgemeine Themen | Informations générales | Informazioni generali


Cette page est mise-à-jour par Wolf W. Seelentag (avec des contributions de Klaus Augustiny et Rick Heli) et est traduite par Guillaume Roelly. / dernière version 14 juin 2006.
Priére d'envoyer tout commentaire et/ou complément à WebMasterCH.